Attention! Le site peut heurter la sensibilité de certains internautes. Etes-vous sûr de vouloir continuer?

Au nom de la vérité historique

Le passé est un élément du présent. Même si nous ne le vivons pas, même si nous ne nous intéressons pas particulièrement à lui, les évènements du passé se rappellent à nous dans notre vie quotidienne. Les hommes politiques parlent du passé, les journaux écrivent à son sujet, il est le thème de films et de débats publics. C’est en cela que le passé devient contemporain, qu’il fait partie de notre vie.

Un des exemples flagrants de la déformation de la vérité sur le passé, donc de la vérité historique, sont les termes de « camps polonais de la mort » ou de « camp polonais d’extermination » qui apparaissent de temps à autre. Ces formules suggèrent que ce sont les Polonais qui auraient créé et administré ces camps.

Un des exemples flagrants de la déformation de la vérité sur le passé, donc de la vérité historique, sont les termes de « camps polonais de la mort » ou de « camp polonais d’extermination » qui apparaissent de temps à autre. Ces formules suggèrent que ce sont les Polonais qui auraient créé et administré ces camps.

Il n’est pas étonnant que ces termes suscitent une violente indignation en Pologne, ce pays qui a souffert si atrocement durant la Deuxième Guerre mondiale. Ces camps ont été créés à une époque où la Pologne était sous occupation allemande, ce sont les Allemands qui les installèrent et les administrèrent, ce sont eux qui sont responsables de la mort et de la souffrance des millions de personnes qui se trouvèrent dans ces camps.

Dans la Pologne occupée par les Allemands, il n’existait pas, il n’aurait pu exister de « camps polonais d’extermination », de « camp polonais de la mort » ou de « camps polonais de concentration ». C’est l’occupant allemand qui les mit en place dans le but de réaliser sa politique criminelle de coercition et d’extermination de personnes de nationalités, ethnies ou confessions différentes, qu’ils soient Juifs, Polonais ou autres.

CARTE DES CAMPS

Le fait que les expressions du genre « camps polonais d’extermination », aussi incorrects sur le plan historique qu’outrageux pour les Polonais, continuent d’apparaître dans différentes déclarations et publications ne peut pas laisser indifférent l’Institut de la Mémoire Nationale dont la vocation est de diffuser largement le savoir sur l’histoire polonaise récente. Dans le cadre de cette mission, nous avons créé le site web intitulé « Les Camps allemands en Pologne ». Son message est clair et en accord avec la vérité historique : il n’y eut aucun « camp polonais d’extermination », aucun « camp polonais de la mort » et aucun « camps polonais de concentration ». Ces camps étaient allemands, puisqu’ils furent crées par les Allemands, qui gouvernaient de manière sanguinaire la Pologne occupée.

Ce site se compose de différents textes enrichis de documents iconographiques. Le premier de ces textes présente la genèse des camps de concentration, qui furent créés dans les années 1930 non pas sur le territoire polonais mais bien au sein du IIIe Reich nazi. Ces modèles de camps, mis en place dans le IIIe Reich, furent ensuite implantés sur le territoire polonais et transformés dans le but de remplir les rôles nouveaux qu’on leur destinait. Les deux articles qui suivent présentent la terrible situation des Polonais durant l’occupation allemande. A leur lecture, l’internaute se rendra compte que, dans la Pologne asservie, seuls certains éléments de la réalité sous l’occupation peuvent être qualifiés de « polonais », le mouvement de la résistance notamment, mais les camps sont absolument exclus de cette liste.

Dans la Pologne occupée par les Allemands, il n’existait pas, il n’aurait pu exister de « camps polonais d’extermination », de « camp polonais de la mort » ou de « camps polonais de concentration ». C’est l’occupant allemand qui les mit en place dans le but de réaliser sa politique criminelle de coercition et d’extermination de personnes de nationalités, ethnies ou confessions différentes, qu’ils soient Juifs, Polonais ou autres.

Le texte sur les camps allemands en Pologne montre que les Allemands y avaient créé une véritable galaxie de camps. A côté des camps d’extermination fonctionnaient également des camps d’autres types, moins connus, mais dont il nous faut toutefois nous souvenir. Les deux derniers articles décrivent l’Holocauste de la population juive – car l’un des lieux de l’anéantissement des Juifs furent les camps d’extermination allemands – ainsi que la manière dont les Polonais apportèrent de l’aide aux Juifs.

Nous espérons que ce site, que nous mettons à la disposition du public à l’occasion de l’anniversaire de l’attaque de la Pologne par l’Allemagne nazie contre la Pologne, répondra aux attentes de l’internaute et contribuera à éradiquer les termes de « camps polonais de la mort » ou de « camp polonais d’extermination » qui falsifient la vérité historique.

 Dr. Sławomir Kalbarczyk

Envoyez à un ami